Contes d'Amour et de Paix sous l'Arbre à Palabres

8.00 EUR

Saisissez votre quantité :

Contes d'Amour et de Paix sous l'Arbre à Palabres
Bêh Ouattara

> Lire des EXTRAITS DE CONTES

 

« Il y a eu à toutes les époques d’inspirants, merveilleux et célèbres poètes dont les vers nous enchantent et qui ont laissé en nous leur empreinte, et rythment encore souvent les événements de notre vie. Ces poètes sont nombreux et leur renommée traversera à jamais notre ciel. Mais il y en a plus encore qui sont inconnus, anonymes au destin modeste, qui ont su se servir des mots pour exprimer leur état d’âme et ont noirci d’encre des papyrus, des parchemins, des pages de cahiers d’écoliers ou qui, depuis quelques années maintenant, s’activent sur le clavier d’ordinateur, gravant ainsi dans des archives virtuelles les mêmes sentiments, les mêmes expériences et les mêmes observations que leurs ancêtres. Bêh Ouattara est de ceux-ci et je suis heureux de préfacer son ouvrage. Si à travers ses écrits il partage avec nous un peu de l’âme du continent africain, c’est surtout à des concepts universels qu’il se réfère, et cette lecture nous rappelle à cette « humanité » qui, sans distinction de culture, de race, d’âge et d’époque, doit guider nos pensées, nos paroles et nos actes.

La poésie n’est plus à la mode ? C’est vrai puisqu’elle est « hors mode » et continuera encore à enchanter des multitudes d’êtres sensibles et profonds.

(Extrait de la préface de Christian Bernard, responsable mondial de l’A.M.O.R.C.)

 

Cet ouvrage, écrit par Bêh Ouattara, Ivoirien, révèle l’âme africaine, généreuse, confiante et mystique. A travers chacun des textes qui expriment une sagesse ancienne que l’Afrique a su préserver et transmettre, Bêh Ouattara offre un véritable message d’amour et de fraternité.

 

TABLE DES MATIÈRES

Dédicace - Avant-Propos - Préface - La pierre et le chasseur - Le Génie - L’escalier intérieur - Les colombes du cœur - La réponse - L’ennemi - Du gaspillage - Le langage du pilier - L’homme de la nuit - Le poisson de la vague - L’objet venu du cosmos - Contribution du spiritualiste à la paix - Le canon de lumière - Ce soleil qui est en nous - Du partage - De la contradiction - Soyons prêts - De Dieu et de nous

 

EXTRAIT DU CONTE « Les colombes du cœur »

La voix du vieil homme retentissait dans sa conscience :

– « As-tu déjà vu un nid fermé ? Non. Un nid reste toujours ouvert. Alors pourquoi veux-tu que le nôtre soit fermé ? En effet, le nid est fermé si notre cœur n’est pas ouvert. Ainsi, les colombes restent emprisonnées dans notre cœur. Elles souffrent. Elles pleurent. Et nous ne voulons pas les entendre. Les colombes n’existent réellement que lorsqu’elles sont libérées et qu’elles volent dans le ciel, pareilles à l’eau du robinet qui ne coule que si celui-ci est ouvert. Tant que le robinet est fermé, il n’y a pas d’eau. Et dès qu’il est ouvert, l’eau coule en abondance.

Le vieil homme dit encore à l’enfant :

– « Ouvre ton cœur ». Et, comme une rose non épanouie, elle entendit un bruit dans son coeur c’étaient les pétales qui bougeaient, qui voulaient s’ouvrir au jour c’étaient les colombes qui voulaient s’envoler.

 

EXTRAIT DU CONTE « La réponse »

Alors, Yala demanda au vieillard :

Qui suis-je, Grand-père ? (…)

Quand tu verras voler l’aigle,

vole, mon enfant.

Quand tu entendras roucouler le moineau,

roucoule, mon enfant.

Quand tu entendras crier la perdrix,

crie, mon enfant.

Quand tu verras couler le fleuve,

coule, mon enfant.

Quand tu verras mourir la vague,

meurs, mon enfant.

Quand tu verras rouler la pierre,

roule, mon enfant.

Quand tu verras planer l’avion,

plane, mon enfant.

Quand tu verras tomber la nuit,

tombe, mon enfant.

Quand tu verras scintiller les étoiles,

scintille, mon enfant.

Quand tu verras se lever le jour,

lève-toi, mon enfant.

Quand tu verras briller le soleil,

brille, mon enfant.

Et tu auras la réponse à la question

« Qui suis-je ? », lui dit le vieillard.


Auteur : Bêh Ouattara

Editeur : Diffusion Rosicrucienne

12,5 x 16,5 cm - 100 pages