291a357c72c90edf89c45d8d95ab7b33.jpg
4d8f39bec20d6787b7ad3ae1d81c6dfe.jpg

DRC Mag

Découvrez le catalogue 2020/2021

Découvrez le catalogue 2020/2021

Offrir et recevoir un présent, c'est un peu de lumière qui voyage...

                                                                           Feuilleter le catalogue

Est-ce vraiment un hasard si, au moment où nous préparions ce catalogue, au début de l'année 2020, nous avions choisi "La philosophie ou l'amour de la sagesse" comme thème présenté en  première page ?

Les événements de l'année ont prouvé à quel point le manque de valeurs réelles et  l'attachement aux seuls biens matériels,  étaient destructeurs ; ils ont aussi révélé que notre société moderne doit se remettre en cause fondamentalement si elle veut survivre et offrir un avenir heureux aux jeunes générations. Ils ont enfin rappelé qu'il existe des Lois naturelles que l'homme doit respecter et avec lesquelles il doit vivre en harmonie. On ne peut qu'espérer et oeuvrer pour qu'enfin ces principes soient reconnus par le plus grand nombre.

A travers les différents thèmes que nous avons choisi de vous présenter, nous avons essayé, pour notre part, de souligner que le bonheur peut jaillir non pas de l'abondance de biens matériels mais de la manière dont nous savons apprécier l'écoute d'une belle musique, la lecture d'un livre inspirant, une promenade dans la nature, une réflexion ou une méditation sur le temps qui passe...

Puissions-nous tous aspirer à ces choses simples de la vie tout simplement parce qu'en elles réside l'essentiel.

Ouvrons les yeux sur les dangers de l'informatique et devenons responsables.

Ouvrons les yeux sur les dangers de l'informatique et devenons responsables.

Dans ce livre passionnant, Lionel Loiseau nous livre tous les rouages utilisés par les grandes sociétés pour créer des besoins trop souvent artificiels et éphémères. Comment alors utiliser intelligemment et librement cette technologie ?

Quelques extraits du livre :

Les réseaux sociaux et nos vrais « amis»

Les réseaux sociaux sont des«lieux»de sociabilité inédits dans notre histoire. Ils nous conduisent   à repenser nos relations d’amitié enprofondeur.

On constate ainsi qu’un célèbre footballeur, qu’une incandescente chanteuse sud-américaine et qu’un acteur musculeux cumulent individuellement plus de cent millions d’amis sur Facebook. Pourtant, Aristote le disait déjà : « Ce n’est pas un ami celui qui est l’ami de tous. »

On l’aura compris, nos « amis » sur les réseaux sociaux ne sont pas tout à fait les mêmes que ceux de notre « real life ».

Avec le numérique,nous sommes passés à une société d’individualisme en réseau,où le lien social fort, physique, traditionnel et amical est complété par des liens faibles, numériques, nombreux et variés, créant ainsi une nouvelle chronologie affective fondée sur l’hyperconnectivité et l’immédiateté.

C’est une nouvelle manière d’exister aux yeux du monde et des autres,où nous pouvons cultiver des rapports continus avec des amis sans contrepartie d’intimité, où nous pouvons entretenir l’illusion de la compagnie sans les exigences de l’amitié.

Et le numérique dans tout ça ?

Dans ce contexte, le numérique est plus que le digne héritier du productivisme et de notre civilisation extractiviste et «thermo-industrielle». Dans le monde réel comme dans le monde virtuel, l’abondance généralisée d’ordinateurs, de téléphones, de tablettes, de serveurs, de puissance de calcul et de transmission, d’objets connectés, s’effectue au détriment de la facture — ou plutôt du « fardeau » —écologique.

Dépendant exclusivement de l’énergie électrique, l’empreinte écologique du numérique est loin d’être négligeable, même si elle paraît moins visible que la consommation en CO2 de nos véhicules2. Il nous paraît difficile de croire que nous polluons en papillonnant sur Internet depuis notre canapé. Et pourtant, si Internet était une nation, elle serait la troisième plus grosse consommatrice d’électricité de la planète.

Dans un rapport de juillet 2019 baptisé «Climat: l’insoutenable usage de la vidéo en ligne», le Shift Project expose en contexte que le numérique émet 4 % des gaz à effet de serre du monde, soit davantage que le transport aérien civil. Cette part pourrait doubler d’ici 2025 pour atteindre la part actuelle des émissions des voitures.

 Nous le savons, trois Français sur quatre utilisent un smartphone quotidiennement. Cetobjet devenu indispensable est peut-être celui qui nous connecte le plus au monde, mais aussi, paradoxalement, celui qui nous éloigne le plus de la nature.

Car ces objets connectés sont de véritables désastres écologiques. À eux seuls, ilscristallisent tous les grands enjeux environ- nementaux du numérique. Ils sont gloutons en énergie, fabriqués à partir de matériaux rares et toxiques dont l’extraction pollue les sols, les eaux, et défigure le paysage. Leur obsolescence est programmée, mais les dispositifs de recyclage sont sous-développés dans les mêmes proportions.

 

Rudolph Berrouët

Rudolph Berrouët

"La prière est un art. Comme tout art, elle nécessite une compréhension préalable, puis de la pratique"

Extrait du chapitre « Qu’est-ce que la prière ? » Dans son sens mystique, la prière s’apparente à un dialogue intérieur, une conversation intime portant sur un sujet de notre choix, entre Dieu, tel que nous le concevons, et nous ; ce « nous » étant notre âme, la partie divine en nous. Elle permet aussi, et elle n’en est pas moins utile, de simplement s’harmoniser avec le Divin. La prière n’est cependant pas le seul outil mis à notre disposition pour nous adresser au Divin. La méditation en est le complément naturel. Ensemble, elles constituent les deux piliers fondamentaux de toute pratique mystique et de tout cheminement initiatique.

Extrait du chapitre « Qui ou que prier ? » Quant au contact par la prière avec un être de sagesse (nommez-le Maître, Rose-Croix, Réalisé, Ange, Saint, Être de lumière, ou en utilisant tout autre vocable approprié ; ce comme vous le souhaitez ou l’entendez), il ne s’effectue pas dans le but de demander à cet être purement spirituel d’intercéder en notre faveur, comme on le voit ou l’entend souvent de la part de fidèles de certaines religions. Il correspond de préférence à une immersion ponctuelle dans un plan de conscience supérieur, au contact duquel il nous est possible de recevoir un influx de sagesse capable de nous orienter dans nos choix et nos décisions.

Extrait du chapitre « Différentes formes de prières " La prière silencieuse ou sans paroles Dans ce type de prière, d’une puissance considérable, car émanant du Divin en lui, l’orant n’utilise pas de prières toutes faites. Il fait silence — parce qu’il ressent le besoin impérieux de rentrer en lui-même, de se recueillir — et se met à l’écoute de son Moi intérieur, Dieu en lui. Alors les pensées fusent dans son esprit, puissantes, lumineuses et pénétrantes. Et les paroles non prononcées qui y sont associées résonnent dans sa tête, avec la force de conviction nécessaire accompagnée de son cortège d’émotions qui élèvent l’âme. Ainsi, dans la prière silencieuse, ce n’est pas l’orant qui prie Dieu ; c’est au contraire Dieu qui prie en lui.

Frédéric Lenoir

Frédéric Lenoir

Les crises, les bouleversements, la maladie ne surgissent pas par hasard. Ils nous servent d'indicateurs pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie. (Carl Gustav Jung)

1er extrait

Lorsque nous subissons un traumatisme, ou lorsque nous sommes déstabilisés dans nos modes de vie, comme ce fut le cas pour la plupart d'entre nous avec la crise du Covid-19, il s'agit, dans un premier temps, de faire preuve d'adaptabilité. Je dois brutalement changer mes habitudes, rester travailler chez moi ou bien le faire dans un climat anxiogène, avec un masque et des gants, faire travailler mes enfants à la maison (...) : il me faut rapidement m'adapter à cette nouvelle situation pour la vivre le mieux possible. Sortir de notre zone de confort, rompre soudainement avec nos habitudes n'est guère chose aisée. Cela demande un véritable effort, et j'ai été assez admiratif de la manière dont la plupart des gens y sont parvenus. (...) Une des qualités qui peut le mieux nous aider à nous adapter à une situation douloureuse subie, c'est l'humour. L'humour, on le sait depuis Aristote, et notamment l'autodérision (se moquer de soi), permet de mettre le tragique à distance. (...)Apparu en Chin e vers le VIe siècle avant notre ère, le taoïsme valorise l'humour comme facteur de détachement. Le rire nous permet de nous détacher d'une situation douloureuse, absurde, inconfortable, par la force de notre esprit. 

2ème extrait

Donner une signification à sa vie, c'est trouver des raisons de vivre. C'est tenter de répondre, même provisoirement, à la question : pourquoi ai-je envie de continuer à vivre ? Cette question est d'autant plus forte lorsque nous sommes confrontés à la proximité de la mort : au fond, est-ce que je me bats juste pour survivre, de manière pulsionnelle et par peur de la mort, ou bien est-ce que je souhaite encore vivre pleinement ? Et si oui, pourquoi ? Qu'est-ce que je désire encore accomplir que je n'ai pas pu réaliser ? Qu'est-ce qui me semble essentiel, important, superflu ? Quelles sont les choses précieuses auxquelles je souhaite consacrer mon énergie pour le temps qui me reste à vivre ? (...) En m'interrogeant de la sorte, je peux parvenir à donner une signification à mon existence, à trouver des bonnes raisons de vivre. Toutes ces raisons me permettront de donner une direction à mon existence, c'est-à-dire de faire des choix.

3ème extrait

On peut aussi s'interroger sur la focalisation, presque hystérique, que nous avons fait sur le nombre de victimes du Covid-19. Cette litanie quotidienne des morts, relayée sans relâche par tous les médias et les réseaux sociaux, fut une source d'angoisse, je l'ai évoquée. (...) Mais comment ne pas être entièrement focalisé sur cette pandémie et la mort à éviter à tout prix, quand c'est le seul sujet d'actualité, de préoccupations, le seul moteur de toutes les décisions. N'oublions pas que notre refus de lutter aujourd'hui efficacement contre le réchauffement climatique nous vaudra infiniment plus de victimes que le Covid-19 dans un futur pas si lointain, et qu'actuellement la malbouffe, l'alcool et le tabagisme tuent des millions de personnes chaque année sans que cela incite les pouvoirs publics à prendre des mesures radicales. Agissons donc avec raison et apprenons à apprivoiser la mort, c'est-à-dire à vivre avec l'idée que nous mourrons tous un jour et qu'elle fait partie intégrante de la vie...

Paul Dupont

Paul Dupont

Les fondements physiques, psychiques et spirituels de la santé

1er extrait

(...) le meilleur contact avec la nature consiste certainement à simplement se promener dans une forêt ou en montagne. Car ainsi, on peut communier également avec les végétaux, les minéraux, et sans le savoir avec les animaux qui peuplent cet environnement naturel. Il s'en dégage une énergie portée par l'air, qui n ous influence de façon bénéfique. Des études récentes ont montré par exemple que les arbres dégagent une énergie directe et indirecte. Sans aller jusqu'à embrasser un arbre pour capter son énergie, il suffit de se promenr dans un  sous-bois pour capter certaines molécules chimiques dégagées par les arbres. Ces derniers sécrètent des phytoncides. Ce sont des molécules excrétées dans l'air par les arbres des forêts pour lutter contre les prédateurs. Or, des études ont montré que les personnes se promenant sous les arbres connaissent, sous l'effet de ces substances, une stimulation de l'immunité. Les sujets ayant participé à cette étude avaient une stimulation des lymphocytes NK (Natural Killer), qui sont chargés de détruire les cellules cancéreuses. Et cet effet dure pendant près d'un mois. D'autres études ont montré que les parfums végétaux et ces mêmes phytoncides ont une action bénéfique sur l'humeur. Ils auraient une action anxiolytique et sédative sur le cerveau humain.

2ème extrait

La carence en iode diminue l’idéation. L’iode est en effet indispensable à la perception sensorielle et à la formation des idées. On considère aujourd’hui que c’est à partir du moment où ils ont commencé à absorber des fruits de mer contenant de l’iode que les êtres primitifs parmi les homo sapiens ont rapidement évolué. Une personne carencée en iode aura des troubles de la glande thyroïde. En général, il s’agit d’une hypothyroïdie par carence en iode, qui se traduit par une difficulté à se concentrer, associée à un ralentissement du psychisme. Le manque de concentration peut à son tour rendre difficiles la méditation et les perceptions spirituelles. La thyroïde, par l’intermédiaire de l’iode, augmente également notre niveau énergétique. L’énergie dont nous bénéficions pour nous aider nous-mêmes ou aider les autres tend à décroître quand nous manquons d’iode.

3ème extrait

Des études récentes ont établi la preuve scientifique de l’influence de la méditation sur le vieillissement. Sa pratique régulière contribue à conserver l’activité de certaines zones du cerveau, notamment le siège du contrôle des émotions et la mémoire. La méditation permettrait ainsi de diminuer la sclérose cérébrale et de conserver plus longtemps une activité cérébrale normale. Par son action régulatrice sur les réactions négatives au stress, la méditation a également un effet indéniable sur notre santé. De nombreuses études ont démontré l’effet délétère du stress chronique négatif. Elles expliquent pourquoi le stress est un facteur de risque de maladie cardiovasculaire, de baisse de l’immunité ou de cancer. La méditation pourrait éviter tout cela.

La boutique drc

Port offert (France)  à partir de 95€ Port offert (France)
à partir de 95€
 jours pour changer d'avis jours pour
changer d'avis
Paiement sécurisé Paiement
sécurisé
Livraison rapide Livraison rapide
Découvrez le catalogue 2020/2021

Découvrez le catalogue 2020/2021

Offrir et recevoir un présent, c'est un peu de lumière qui voyage...

En savoir plus

L'ENCENS

L'ENCENS

Sa fabrication, son utilisation mystique

L'or végétal (Capim Dourado)

L'or végétal (Capim Dourado)

Une herbe unique au monde...

J'accepte

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. en poursuivant votre navigation sur le site, vous accepter les cookies